Montélimar, mes petits gestes du quotidien et www.mycosmetik.fr 

Coucou mes mignons ! 

Je vous écris de la Drôme, à Montélimar exactement. Aujourd’hui, je vais aborder 3 points dans le même article pour vous montrer quelles sont mes journées type, à Paris ou ailleurs et que même si on part se détendre, on ne doit pas oublier notre belle planète qui n’a jamais de répis.  J’ai donc décidé d’écrire cet article parce que j’entends souvent qu’il est difficile de manger vegan lorsque nous sommes en province et loin des grandes villes et de Paris… Alors j’ai voulu testé par moi- même. 

Il est clair que ce n’est pas aussi facile que quand je suis chez moi mais soyons honnêtes, on peut largement le faire avec un minimum de bonne volonté en tous les cas pour les repas en famille. En arrivant, je suis allée faire des amplettes chez « Le Grand Panier Bio » dans la zone industrielle Gournier. Celui ci est très grand et propose les mêmes produits que « La Vie Claire » dont je vous parle souvent. J’y ai même trouvé mes biscuits préférés 😊 (oui je suis assise sur un fauteuil en cuir…)
 
Pour tout vous avouer, je me suis faite opérer juste avant de partir alors il est assez difficile de manger pour le moment mais j’ai quand même trouvé de quoi passer un bon moment gustatif lors de l’apéro… dont ces pâtés végétaux des quels je suis absolument fan !  

  
  
 
Ensuite, en ce qui concerne les restos là je dois bien avouer que c’est assez compliqué mais étant donné qu’on est censé passer un bon moment en famille ou entre amis, je sais m’adapter en faisant retirer certains aliments de mes plats et ça reste bon et convivial. 😊

Voilà ce que l’on m’a proposé sans me poser de question. Un délice léger. J’ai adoré. 

  
Alors bien qu’il ne soit pas aussi facile d’être vegan à Montélimar qu’à Paris, avec un peu de convictions, d’amour, d’empathie, de compassion et un peu plus d’efforts que dans la capitale, on peut réussir à avoir un joli mode de vie éthique. 😊 sans oublier qu’internet est la solution miracle si vous êtes loin de Paris, n’oublions jamais mon magasin online favori : Boutique Vegan 💗

Et pour finir, j’ai envie de vous parler de mes petits gestes au quotidien que nous devrions tous et toutes adopter pour essayer de réduire au maximum notre impact sur la planète. Cela parait fastidieux pour certains, certaines, comme ça l’était pour moi avant, mais au final, je prends beaucoup de plaisir à faire ces petits gestes. Bien que je ne sois pas irréprochable, j’ai ce sentiment de faire les choses à mon niveau et je me sens utile à ma manière. 

J’ai décidé d’utiliser plus souvent des crèmes que je peux faire moi- même. Ainsi quand les pots sont vides, je les nettoie et les re- remplis ce qui évitera de racheter un pot de crème qui finira à la poubelle lorsqu’il sera vide et qui ne sera pas forcément recyclé. Vu l’état catastrophique de la planète dont les médias ont peine à parler, je pense que l’on doit tous adopter de petits gestes qui, accumulés les uns aux autres, deviennent conséquents. De plus, en les faisant moi- même, je sais exactement ce qu’il y a dans ma crème et les ingrédients sont naturels. Pour cela, j’ai choisi les crèmes de http://www.mycosmetik.fr 

Ma peau est relativement sèche en ce moment alors j’ai voulu me concentrer sur la crème de jour pour peau sèche à l’avocat et au bois de rose mais pas que… 😊

Me voici en train de faire ma crème étape par étape (un jour je ferai de jolies photos haha)

  

  

 
    

J’ai laissé ma potion magique reposer et me voici au moment de la journée où je me démaquille, nettoie et hydrate le visage. Étant loin de chez moi et n’ayant pas pu emporter toute ma panoplie, j’ai amené mon huile préférée roll- on Pacifca que j’applique en épaisseur et je me réveille le matin avec une peau douce comme les fesses d’un baby 😁 (sauf en ce moment, oops !)

Je vous dis à demain matin pour le premier test de ma crème http://www.mycosmetik.fr qui j’espère, m’aidera à récupérer ma peau d’il y a quelques semaines en arrière 😊 je sais bien que ce n’est pas une seule application qui va métamorphoser le tout mais lorsqu’une crème est faite pour nous, on le sent directement à la première application. À demain mes minettes. 

  
Me voilà aujourd’hui. Ne m’accablez pas je suis encore enflée de l’intervention. La crème http://www.mycosmetik.fr au bois de rose est légère, hydratante et pénètre super bien ! Je vais reprendre soin de ma peau et vous en dirai des nouvelles d’ici à quelques semaines !

Je vous reserve de jolies surprises dans les semaines à venir que je garderai secrètes cette fois- ci.

A très vite et merci de m’avoir lu encore une fois. 

Love,

Fanny 💗

Les carences, le calcium, la B12, le fer, les protéines… On met tout ça au clair !

Bonjour les choux !

Je crois vraiment que cet article s’impose avant de continuer quoi que ce soit sur mon blog. Je n’en veux à personne pour le manque, voir l’absence d’informations à ce sujet, sauf peut- être à la société, comme d’habitude, de mettre ces idées grotesques et dénuées de sens dans la tête des gens, qui te ressortiront en grande majorité la même chose sous forme de copié collé alors que tous ces gens ne se connaissent pas… Comme quoi, ils peuvent bien nous faire croire ce qu’ils veulent !

Cet article sera avant tout explicatif et concis bien que vous vous doutiez qu’il pourrait être bien plus fourni, c’est juste pour vous apporter une première explication simple et courte.

C’est parti !

Déjà, il faut savoir que les protéines, le fer et le calcium ne se trouvent pas que dans la viande, le poisson ou les produits laitiers (boire du lait et manger des yaourts c’est bien, mais c’est tout à fait contre nature – quel animal se nourrit du lait d’un autre animal et ce, encore à l’âge adulte ?!). Il existe une multitude de végétaux qui en contiennent, et parfois bien plus que dans la viande, et oui ! Voici la liste de quelques aliments riches en fer, en calcium et en protéines :

  • Légumineuses : lentilles, petits pois, pois chiche, haricots rouges, pois cassés, épinards cuits…
  • Céréales : avoine, orge, couscous, sarrasin, millet, quinoa, riz (complet ou sauvage de préférence), maïs, blé…
  • Olives
  • Fruits oléagineux secs : noix, noisettes, amandes, pistaches, cacahuètes, sésame…
  • Beurre d’arachide
  • CHOCOLAT (c’est un miracle du ciel mouahahaha)
  • Graines : graines de chanvre…
  • Soja : lait de soja, tofu, protéines de soja déshydratées…
  • Algues : agar- agar, laitue de mer, nori (composant des sushis), wakame…
  • Levure alimentaire
  • Ortie

Quelques recettes pleines de fer

  • Coupez les pommes de terre (non pelées, donc bio) en morceaux, mélangez avec une bonne cuillère d’huile d’olive et saupoudrez de thym qui est non seulement riche en fer mais aussi en vitamine C. Passez au four 30 minutes à 180°C et déguster.
  • Mixez grossièrement les graines de sésame et ajoutez-y du sel : vous obtiendrez un parfait gomasio avec lequel vous pourrez saupoudrer bon nombre de vos plats (salades, pâtes, riz, lentilles…).
  • Dégustez pour votre quatre-heure une bonne tranche de pain complet avec un carreau de chocolat.
  • Pensez à faire une salade avec des pousses d’épinard, y mettre des fruits secs comme des abricots, et faites une sauce à base de tahin et huile d’olive.
  • En dessert optez pour un kiwi, riche en vitamine C, avec du chocolat, riche en fer, le parfait duo.

(Source : vegeactu.com)

Ceci est une courte liste, il faut aussi savoir qu’un végéta*ien ne mange pas uniquement des fruits et légumes, nous ne sommes pas du tout dans la restriction alimentaire, TOUT ce que vous mangez cuisiné à base de viande se cuisine à base de végétaux et ça n’en est en rien dégoûtant et c’est même un vrai délice ! (cf http://www.ilseraunefois.fr/category/les-recettes-les-trouvailles/)

En gros, si vous supprimez la viande, le poisson (et plus) de votre alimentation mais que vous ne remplacez pas ça par d’autres protéines, oui, vous aurez des problèmes mais qui ne se nourrit que de pâtes et de pizzas ? Personne !! Et si vous doutez encore, faites le test pendant 1 semaine : mangez que de la viande pendant une semaine, vous verrez comme vous allez maigrir et vous sentir mal et faible. Et pendant une autre semaine : mangez que des produits végétaux, vous verrez comme vous vous sentirez fort et léger à la fois ! 🙂

Concernant les végétaliens et les comprimés de B12… effectivement quand nous sommes végétaliens et que plus aucune protéine animale n’entre dans notre corps, nous devons prendre des comprimés de B12, à base de 2 cures par an, ou un comprimé par mois etc, selon le dosage des vitamines que vous prendrez, ce qui pose problème à beaucoup de gens… Mais… est- ce que cela pose réellement problème lorsque que quelqu’un fait une cure de vitamine D ? Absolument pas ! Ce qui revient pourtant absolument au même… Alors il va vraiment falloir se remettre en question et faire enfin face à tous nos paradoxes…

Je me dois de vous rappeler ou de vous apprendre d’où vient cette fameuse vitamine B12, vous allez comprendre…

La vitamine B12 est une bactérie qui se trouve dans les excréments, l’eau sale et le sol. Etant donné que les animaux d’en temps mangeaient constamment leurs excréments, buvaient de l’eau sale et broutaient de l’herbe ou mangeaient des aliments du sol, le corps de ces dits animaux en étaient remplis naturellement. Or, de nos jours, nos animaux sont parqués dans de très petits espaces dans des bâtiments industriels, ils ne voient plus vraiment la lumière du jour, n’ont plus de place pour bouger et ni pour manger leurs excréments, ne broutent plus vraiment et mangent le blé qu’on leur donne, ils sont donc bourrés de médicaments tellement ils sont nombreux pour éviter la contamination entre eux et ne pas perdre en rendement MAIS ils sont EUX AUSSI supplémentés en B12 puisque leur vie et développement n’ont plus rien de naturel. Donc, même un mangeur de viande peut être carencé en B12… mais ce qui est un tout petit peu enervant (pardon) ce sont les omnivores qui ne savent même pas ce qu’est la B12… Il faut et j’insiste, s’instruire sur le sujet avant de mener un débât. Mais il ne faut pas oublier non plus qu’une vache si forte et robuste broute de l’herbe (normalement) et mange du blé, donc des végétaux… Je pense donc qu’il est plus sain de se nourrir de végétaux et de prendre un comprimé de B12 qui n’auront pas emprunter un premier chemin (le corps de l’animal mort consommé).

Voilà un petit dessin rigolo explicatif à prendre au second degré

b12

 

Des portraits de végétaliens arrivent bientôt ici dont 2 qui le sont depuis toujours et vous verrez alors qu’être végétalien n’a AUCUN aspect négatif sur la santé, ni sur le développement physique et mental… Bien au contraire, vous allez tous et toutes tomber amoureux de ces quelques nanas 🙂 ❤ #desbombes

J’espère que cela vous est utile et si vous avez d’autres questions, je n’hésiterai pas à répondre dans les commentaires si j’ai une réponse pour vous !

Merci encore et encore.

Love,

Fanny

Et si on s’intéressait AUSSI aux « mangeurs de viande » (omnivores) ?

Coucou les mignons !

Avant toute chose, je voulais vous remercier du fond du coeur pour votre énorme soutien mais aussi pour le nombre incroyable de visites que génère mon blog, je ne pensais sincèrement pas que cela prendrait des proportions aussi énormes et vous m’en voyez ravie et très heureuse.

 

Nous naissons, nous grandissons, nous évoluons et nous nous construisons dans notre vie d’enfant, d’ado puis d’adulte en nous inculquant que manger de la viande, des oeufs, du fromage et tout ce qui en découle est un acte banal,  normal et sans gravité ni pour nous, ni pour les animaux auxquels on ne pense d’ailleurs pas vraiment, alors on vit, on fait, on mange de manière banale et normale sans jamais se poser de questions…

On entend souvent les vegans, dont moi, se défendre parce qu’on nous reproche de vouloir imposer notre mode de vie, alors que nous nous efforçons seulement et uniquement de faire passer un message alors le plus bel argument que j’ai pu trouver mais que je pense réellement sincère et vrai est (ne vous énervez pas, vous allez comprendre plus tard) « le mangeur de viande, lui, impose réellement son choix de vie à l’animal qu’il décide de tuer indirectement pour le retrouver un peu plus tard dans son assiette »… J’espère honnêtement que personne n’aura matière à me contredire sur ce point… Mais… ayant moi- même réfléchi à la question, une réflexion simple et bête m’est venue en tête… à part quelques rares exceptions, à qui laissons- nous le choix entre être vegan ou alors naître dans cette société qui banalise le fait de manger de la viande… De ce fait, comment en vouloir réellement aux consommateurs de viande ? Mais vous allez comprendre…

Comment en vouloir à un mangeur de viande ? Comment ? Mis à part le fait que la souffrance animale me semble être si évidente et si injuste et bien que je le savais quand j’étais encore omnivore, elle ne me paraissait pas si évidente…

Ces publicités à la TV, où l’on voit des animaux heureux gambader qui donne une bien fausse image de la réalité quand on sait qu’en France 85% des élevages sont intensifs… Mais le marketing et les lobbies ont trouvé encore mieux pour réellement couper tous liens émotifs et émotionnels entre l’animal (qui souffre pour nous servir) et ce qui est dorénavant dans les rayons de notre supermarché et ensuite dans nos assiettes : les DESSINS et les dessins colorés qui ont pour but d’amener de la joie dans nos esprits mais aussi et surtout de ne plus afficher un animal vivant, avec des yeux, de la tristesse, de la souffrance, du sang et de la mort, ce qui pourrait susciter chez les personnes les plus conscientes, sensibles et empathiques, un lien « d’amour » et de compassion envers cet animal et qui donc l’amènerait à ne plus consommer tout ce qui viendrait de lui.

Et nous vegans, nous sommes de plus en plus, alors nous en parlons de plus en plus, et on arrive là avec nos gros sabots et tout à coup on demande à des gens à qui l’on fait découvrir notre mode de vie pour lequel on y met corps et âmes, nous avons le nez dedans tout le temps, toute la journée, tous les jours, notre vie entière est dorénavant liée au véganisme et c’est devenu notre combat de tous les jours et notre mission de vie, on demande à des gens qui ne se sont jamais vraiment penchés sur la question de nous suivre et de comprendre là tout de suite ce que nous leur expliquons tellement nous sommes déjà au courant de toutes les tortures, de comprendre et voir tout ce qui se passe pour ces pauvres bêtes… (j’en découvre chaque jour, et je vous assure qu’il ne fait pas bon vivre pour les animaux sur cette planète).

Mais comment en vouloir aussi à ces personnes sensibles, intelligentes, foncièrement bonnes et avec un coeur gros comme ça de manger de la viande quand on sait à quel point notre cerveau est conditionné par la société ? Pour vous rassurer, je ne pense pas que cela remette en cause l’humain que vous êtes. Il faut juste vous efforcer à pousser la réflexion un tout petit plus loin sur le sort animal… Est- ce que vous aimeriez subir ça sans que personne ne fasse rien pour vous et dans la plus grande indifférence ?

Pour quelques exemples moins traumatisants… comment expliquez- vous le fait que chez Zara ou H&M ce seront toujours les mêmes articles qui auront le plus franc succès ou comment expliquez- vous que ce single d’été sera celui qui sera adoré par la quasi totalité des gens ? Parce que soyons honnêtes, les gens du marketing ne sont pas des devins… Nous sommes TOUS conditionnés dans ce monde, par les pubs à la TV, les pubs dans le métro, les affiches publicitaires dans les villes, par la radio et la TV, par les infos…

Alors non, je n’en veux pas aux mangeurs de viande. NON ! Je ne leur en veux pas ! Et OUI je les respecte ! Mais j’en veux vraiment très fort aux lobbies qui, pour le profit et l’argent et qui pour le coup, sont au courant de la réelle et cruelle souffrance des animaux, commercialisent des bouts de corps, de chair, de couennes, de langues, de pattes d’êtres vivants sans aucun scrupule. Etre montrée du doigt en disant que je ne respecte pas les omnivores est, selon moi, l’accusation la plus insupportable… Ces mangeurs de viande sont, à mon plus grand désespoir ma Maman, ma Mamy, mes amis, mes connaissances, des gens qui m’entourent… Est- ce que tout à coup, je ne respecterais plus ma propre Maman que j’aime ? Ma Mamy que j’aime de tout mon coeur ? Mes amis avec qui j’ai grandi et tous ces gens qui, en quelque sorte, ont fait l’humain que je suis ?

Par contre, j’en veux à ceux qui ne daignent se remettre en question, eux et leur mode de vie, comme si la souffrance animale était un acte banal comparé à la « kiffance » qu’est un bon repas entre potes, j’en veux à ceux qui me diront que rien d’autre n’a le goût de viande dans le véganisme, oui, tout est une question de choix et savoir ce qui est le plus important… mais forcément puisque le but étant de ne plus avoir de chair et de sang entre les dents mais ma vie n’en reste pas moins géniale pour autant, j’en veux à ceux qui m’agressent comme si j’étais l’anti- thèse de dieu et se veulent d’être agressifs et foncièrement mauvais, qui m’agressent en me disant à quel point je suis le plus horrible des humains quand mon seul but est de rendre ce monde plus juste, qui trouvent des arguments tout aussi fous, illogiques, hypocrites et paradoxaux contre le fait d’être vegan. J’en veux aussi un peu plus à ceux qui osent me dire que le véganisme représente une secte à leurs yeux, j’en veux un peu plus à ceux qui me demandent de comprendre leur mode de vie… Nous avons tous les mêmes valeurs (je ne parle pas de notre éducation, de notre passé et/ ou expériences), dans le sens où nous vivons vous et moi, dans le même monde, nous avons donc tous été éduqués dans la même culture, alors si à un moment donné, cette réflexion est venue dans mon esprit et m’a fait tant de mal et de souffrances que j’ai enfin ouvert les yeux sur le sort animal, que j’ai eu cette prise de conscience, pourquoi aujourd’hui, devrais- je m’efforcer d’essayer de comprendre davantage le mangeur de viande puisque j’ai changé ma perception des choses et de la vie ? Je m’attelle à essayer d’éveiller les consciences et d’être un meilleur humain, pas de détester la planète entière ou les mangeurs de viande sinon, je serais non seulement, bien seule au monde mais triste dans ma vie aussi.

 Il y a quelques semaines de ça, j’ai appelé mon Papa (sachant à quel point ils nous aiment mes frères et moi et je crois que mon empathie intense vient de lui) en lui disant à quel point je ne supportais plus l’idée de le voir manger de la viande et il m’a répondu que ce n’était pas facile de changer ses habitudes et d’aller contre courant… Je lui ai alors demandé si les normes de la société était de me torturer est- ce qu’il le ferait ou est- ce qu’il se battrait pour que cette torture s’arrête mais je lui ai dit aussi qu’à chaque fois qu’il mangeait de la viande, il devait imaginer que c’est moi qu’on torturait… Depuis, il m’envoie des MMS de ses courses en me disant qu’il a fait trop de courses (VG) et que du coup il doit congeler… Je vous laisse donc déduire le reste par vous- même 🙂 #tropdamour

Arrêtons de nous cacher derrière de fausses excuses, derrières de faux arguments. Je sais que s’imaginer devenir vegan et donc renoncer à tous produits animaux peut paraître effrayant, se dire que c’est trop complexe et que c’est quasi impossible. Mais c’est faisable. Faire un barbec entre potes, manger Mc Do devant un bon film… tout ça n’est rien d’autre que des réjouissances sociales qui revient à se procurer du plaisir et je reste convaincue que personne ici ne veut tuer pour le plaisir… Mes mots sont certainement forts, je l’avoue mais ils sont justes… Et vous le savez tous.

Les animaux sont différents de nous, oui mais pas inférieurs juste différents, et ces différences ne doivent en aucun cas conduire à une inégalité ! Je pense aussi que le fait d’être conscient du sort animal, fait partie de notre évolution en tant qu’homme et humain dôté d’un coeur… « On n’a pas deux coeurs. L’un pour l’homme, l’autre pour l’animal. On a un coeur ou on n’en a pas ». Et derrière le fait de s’abstenir de consommer des produits d’origine animale (ces animaux sur lesquels nous n’avons aucun droit) il y a toute une série d’effets positifs pour la planète mais également pour les autres humains qui n’ont pas accès à de l’eau potable, à de la nourriture en quantité suffisante alors que nos élevages gaspillent juste pour un plaisir momentané. Beaucoup trop d’eau, beaucoup trop de céréales. La moitié des céréales des US est destinée aux élevages alors qu’il y a des gens qui meurent de faim, et ceci est sans vous rappeler qu’il y a beaucoup plus d’animaux d’élevage qu’il n’y a d’humains sur cette planète… Est- ce que c’est normal ? Moi je ne pense pas !

Je crois juste que je me suis rendue compte de l’absurdité et de l’égocentricité de l’injustice cruelle qu’est de manger et d’exploiter des êtres sensibles, intelligents et surtout conscients. Le véganisme ne prône pas la perfection et ce n’est pas un affront face aux mangeurs de viande en terme de « supériorité morale », c’est plutôt la mise en pratique d’une éthique qui, à mon avis, devrait être celle de tout le monde qui est et représente l’abolition de l’esclavage sous toutes ses formes. Je suis intimement convaincue que les vegans et vegans à venir, font partie du même mouvement que ces mêmes « fous » qui se sont battus pour l’abolition de l’esclavage, pour le droit des femmes etc. Les animaux ont été les grands laissés pour compte de cette révolution éthique et cette révolution de la pensée.

En d’autres termes et pour conclure, il ne s’agit pas d’une guerre entre omnivores et vegans, je crois juste qu’il faudrait que le discours s’apaise. Que les vegans s’efforcent de rester calme face au rejet des omnivores et que les omnivores essayent juste de réfléchir au problème du côté logique et éthique des effets et conséquences inhumains de consommer des êtres vivants. Parce que ce qui nous différencie des animaux et ce qui est normalement sensé nous rendre d’autant plus sensés et intelligents qu’eux est que tout est une question de choix. Les humains ont le choix de faire ce qu’ils font… L’animal lui, ne choisit rien, il subit.

Je le sais et j’en reste convaincue que même les omnivores savent qu’ils font quelque chose de mal, et pourtant, bien que vous devriez écouter votre coeur mais aussi votre esprit, j’en veux à la société plus qu’autre chose sans vous chercher d’excuses non plus parce que nous devrions tous être aptes à prendre nos décisions par nous- même…

Merci 1000 fois de m’avoir lu jusqu’au bout, je terminerais avec cette vidéo postée par mon Papa hier au moment où je rédigeais le passage sur les choix marketing face à la viande… Voilà un Hitler des temps modernes, et comme je tiens à garder mon blog positif et rempli de bons esprits, je me garderai de mettre des mots sur ce que je pense de ce « grand » monsieur.

Prochain article : la découverte d’une marque de makeup vegan INCROYABLE dont je suis tombée amoureuse et qui est EUROPEENNE ! 🙂 ❤

Love,

Fanny

Végétariens, Végétaliens, Vegans ? Les différences.

Bonjour tout le monde,

Dans cet article, je vais vous expliquer les différences entre chaque mode de vie pour que vous puissiez comprendre les réelles différences. Je vais recopier des définitions et textes que j’ai cherché sur différents sites (coucou wikipédia et autres) mais je vais vous faire un résumé après chaque définition pour que ce soit moins chiant à lire ! 🙂

Allons- y !

Végétarien (nm) :  Adepte du système d’alimentation excluant les viandes et poissons mais tolérant des produits d’origine animale (œufs, lait, fromage, miel).

Un végétarien ne mange NI viande, NI poisson. Un végétarien ne mange AUCUNE chair animale, en d’autres termes, une personne qui mange du poisson n’est pas végétarienne.

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale pour des motivations diverses. Certains végétariens le sont pour des raisons liées à l’éthique, leur religion, leur culture ou leur santé, mais d’autres facteurs peuvent motiver l’adoption d’un régime végétarien, comme la critique des méthodes de traçabilité, d’élevage et d’abattage, l’accès aux denrées alimentaires, l’impact environnemental des modes de production et de prélèvement de ces dernières ou encore le refus par principe de l’exploitation animale.

Végétalien (nm) : Adepte du systéme d’alimentation excluant les viandes et poissons mais excluant aussi tous les autres produits d’origine animale (oeufs, lait, fromage, miel).

Un grand nombre de végétaliens motivent leur rejet de toute alimentation d’origine animale par le refus de tuer ou de faire tuer des animaux pour leur chair et de les faire souffrir. Ils citent en exemple les conditions d’élevage des poules en batterie, des poussins mâles des races pondeuses broyés sans anesthésie, de la production du lait (qui entraîne la mort des veaux et des femelles improductives) et, généralement, par le refus de cautionner moralement l’exploitation des animaux.

Vegan : Adepte du systéme d’alimentation excluant les viandes et poissons mais excluant aussi tous les autres produits d’origine animale (oeufs, lait, fromage, miel). Et excluant aussi la consommation d’objets, accessoires, vêtements, chaussures en cuir, fourrure ou tout autre « matériau » d’origine animale et tous produits cosmétiques téstés sur les animaux et/ ou d’ingrédients de provenance animale. 

En 1951, la « Vegan Society » annonce une première définition officielle du mot vegan : « Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux. » qui sera alors mise à jour en 1979 par « Une philosophie et façon de vivre qui cherche à exclure – dans la mesure du possible – toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but, et par extension, faire la promotion du développement et l’usage d’alternatives sans exploitation animale, pour le bénéfice des humains, des animaux et de l’environnement ».

En d’autres termes plus simples, le végétarien ne mange aucune chair animale, le végétalien ne mange aucun produit de provenance animale tandis que le vegan n’exploite aucun produit de provenance animale… Pour être tout à fait honnête, ces définitions m’ont toujours dérangé dans le sens où, quand tu as cette prise de conscience concernant la chair animale, leur exploitation en étant végétarien ou végétalien, pourquoi accepterais- tu de ne pas manger d’animaux dû à leurs conditons de vie (ou de mort plutôt) mais alors d’acheter et de porter des produits en cuir/ fourrure ou de toutes autres exploitations animales ? C’est à n’y rien comprendre mais ceci n’engage que moi.

Mais il y a une définition que j’ai connu bien trop tard qu’il est important de connaître et que bizaremment, je n’ai pas connu à l’école, ni même dans ma vie de tous les jours en tant qu’adulte et qui pourtant, pourrait changer bien des choses. Ce mot est le spécisme.

Spécisme : On appelle spécisme la discrimination fondée sur le critère d’espèce et sans lien logique avec la différence de traitement qui en découle. Le spécisme conduit ainsi à considérer que les intérêts des animaux sont moindres par rapport aux mêmes intérêts lorsque ceux-ci proviennent des humains. On peut aussi ranger sous ce terme la préférence pour certains animaux (les animaux de compagnie) par rapport à d’autres (les animaux d’élevage) qui conduit par exemple à manger du cochon mais pas du chien.

Nos amis philosophes tels que Aristote (anthropomorphisme) ou Descartes ont réussi, de par leur théorie, à inculquer au peuple et au peuple « futur » donc NOUS, que NOUS sommes en haut de la pyramide de la vie mais aussi que les animaux n’ont pas de conscience, ne ressentent pas la peur, n’ont aucun sentiment et sont donc considérés comme des biens meubles… D’où ce laisser allé à travers les époques et les siécles concernant nos amis les bêtes et les voilà maintenant rangés au simple rang de bétail et d’animaux d’élevage que l’on fait naître selon notre bon vouloir pour les manger ou en faire des accessoires de mode… C’est AUSSI pour cela que les gens qui n’ont pas eu cette prise de conscience ne peuvent considérer qu’un animal soit considéré égal à l’homme.

Quand j’observe mon chien, quand je la vois évoluer, me montrer son harnais quand elle veut sortir, ses croquettes quand elle veut manger, gratter au frigo quand elle a juste envie de m’embêter et de me dire qu’ellle veut grignotter mais que je la dispute parce que rien de ce qu’il y a dans le frigo n’est pour elle et qu’elle comprend en baissant les oreilles, qu’elle aboie quand elle voit que je la cherche mais que je ne la trouve pas, pour me dire « hey mais j’suis là ! »… Alors qu’on m’explique aussi pourquoi mon chien est devenu un membre à part entière de ma famille et que je l’aime plus que je ne pourrais aimer des « humains » que je ne connais pas ? On me dit souvent « mais entre ton chien et tes parents tu choisis qui ? » – là t’as juste envie de pouffer de rire… « euh, et toi tu choisis qui entre ta femme et ta mère ? ou ton fils et ta fille ? ou ton chien et ta soeur ? »… comme si la vie te demandait qui tu devais choisir déjà mais moi j’ai une autre question qui demande réflexion… « qui tu choisirais entre ton chien et quelqu’un que tu ne connais pas ? » Au même titre que je choisirais mon copain ou ma famille si j’avais ce dilemme dans ma vie face à un étranger, et bien je choisirais mon chien. STOP ! Ma réflexion ne vous donne pas le droit de vous étonner ou d’être « choqué »…

Mes choix ne font, dans la mesure du possible en ce bas monde, de mal à personne.

Et donc un petit check point s’impose mes amis… 

Concernant mon mode de vie, mon but étant de ne pas blesser les animaux. Je ne cherche pas à être parfaite et irréprochable, à devenir l’humain qui se doit, du coup, d’arrêter sa vie pour se sacrifier à tous les maux de la planète. Je ne cherche pas non plus à dénigrer le sort d’autres humains. Je ne cherche pas à dénigrer l’homme et à faire passer l’animal au dessus mais comme dirait le si respectable Matthieu Ricard « il ne s’agit pas de s’occuper QUE des animaux. Il s ‘agit de s’occuper AUSSI des animaux ». L’un n’empêche pas l’autre… 

Parfois quand je lis certaines personnes, je deviens l’ennemi public numéro 1 parce que je communique sur l’arrêt de l’exploitation animale, je suis cruelle parce que je délaisserais les enfants et je suis « extrêmiste »…  sauf votre respect, vous êtes vous déjà souciés du sort de ces enfants ? Vous êtes vous déjà souciés du sort des animaux ? Qu’avez- vous donc fait ? Quel genre de personne cruelle faites vous si vous allez bronzer sur une plage et que vous menez votre vie sans penser à personne si moi, à mon petit niveau je suis une personne si horrible ?

Que pensez- vous des voyous ? Des gens qui font du réel tort à la société ? Des gens qui n’ont aucun respect et qui maltraitent hommes et animaux ?

Peu importe si le véganisme est « contre- nature » et que c’est la « chaine alimentaire » (le lion mange des gazelles, oui je sais, cf mon article « et je serai leur voix » http://www.ilseraunefois.fr/2015/06/14/et-je-serai-leur-voix/), que c’est tout à coup dangereux pour la santé (je pense que manger des burgers végétaux, des pizzas végétales, de la chantilly vegan mais aussi des légumes, fruits, légumineuses (même aux OGM – les omnis ne mangent pas moins d’OGM pour autant) – et j’en passe, reste moins dangereux que de fumer, boire de l’alcool ou bien même boire du coca). Peu importe d’où je vais dorénavant trouver mes protéines et mon fer (vous ne savez pas vous- même d’où vous les trouver et je vais vous éviter le long texte expliquant que le bétail est lui- même supplémenté en B12). Peu importe votre soudain intérêt pour la souffrance des végétaux (si vraiment vous vous sentez concernés, alors devenez vegan parce qu’il y a plus de bétail à nourrir que d’humains donc logiquement plus de végétaux à tuer pour nourrir le bétail), peu importe si « ne manger que des graines » ne rend pas mes repas plus sains (mon but est de ne pas égorger, dépecer, éventrer, découper des êtres vivants). Et bien sur, peu importe si vous pensez que ne produire « que » des végétaux va polluer votre si belle planète quand on sait qu’on roule tous en voiture, que les fumeurs jettent leurs mégots au sol, que certains mangeurs de McDO balancent leurs dêchets sur le bord de la route (puisque de toutes façons, la production de viande est la première cause de pollution). Peu importe si tout à coup avoir un chien et l’aimer est devenu cruel aux yeux des gens qui ne se privent pas de retirer la vie de certains animaux pour les retrouver plus tard dans leur assiette et peu importe si à chaque fois que je poste quelque chose qui est censé éveiller les consciences, vous vous sentez jugés (c’est que vous en avez gros sur la patate). Peu importe si vous pensez qu’en arrêtant la viande, on devra produire plus de végétaux (puisqu’à priori c’est totalement l’inverse), peu importe si tout à coup, vous vous souciez de l’économie de votre pays par rapport au chômage que cela pourrait entrainer quand certains (ceci est destiné à des personnes en particulier qui sauront se reconnaître) d’entre vous grattent le système du mieux qu’ils peuvent… Peu importe si c’est votre culture ou votre religion, je ne veux ni d’une culture, ni d’une religion qui engendre le mal, la peur, la maltraitance et le meutre… 

En gros PEU IMPORTE les milliards d’excuses pour lesquelles j’ai du m’instruire et me cultiver (merci à vous, je ne regrette rien) pour pouvoir contrer vos arguments en carton… PEU IMPORTE, puisqu’à partir du moment où en Occident, en Europe (et dans tous les pays développés) la viande n’est pas une vitalité ni une necessité à ma survie, je n’ai donc pas besoin de torturer et d’assasiner des animaux parqués, sans défense et les moins dangereux que l’on tue sur une place si petite qu’ils ne peuvent pas s’échapper. 

Non, ce n’est pas la chaîne alimentaire, sinon, je vous conseille d’aller vivre dans d’autres pays où, pour le coup , vous pourrez communiquer avec la nature, chasser vos animaux vous- même, vous n’aurez donc plus besoin d’iphone, et tout sera en parfaite osmose (car oui, vous attribuez ce besoin d’être proche de la nature aux vegans mais c’est exactement l’inverse)… Mon seul et unique but est de NE PAS BLESSER LES ANIMAUX. A partir de là, mon combat n’est plus discutable

Le véganisme défend et protège ! Je, tu, il/ elle, nous, vous, ils /elles faisons TOUS la différence ! Si vous arrêtez d’acheter ils arrêretont de tuer !

Bon dimanche à tous, dans l’amour et la joie !

Love et positive attitude, en arborant mes si mignonnes oreilles de petit cochon en paillettes ! 🌸🐷🌸💕💕

Fanny

Marques éthiques ?

Salut tout le monde !

Je demande à chaque lecteur de lire cet article jusqu’au bout s’il veut commenter, aucune violence ou mot déplacé ne seront tolérés !

Aujourd’hui, je vais écrire à propos de marques « éthiques sans éthique », vous allez comprendre. Cette semaine j’ai posté du maquillage que je viens d’acheter, sur mon instagram (http://www.instagram.com/fannymaurer) et certaines réactions méritent que je réponde de façon plus explicite ici. Je me suis procurée du maquillage Urban Decay. Urban Decay est une marque cruelty- free donc non testée sur les animaux MADE IN USA, la marque n’est alors pas vendue en Chine et pour couronner le tout, ils ont lancé une petite gamme végane… mais la marque appartient dorénavant au groupe l’Oréal.

Certaines demoiselles me reprochent de donner mon argent à un groupe qui teste sur les animaux et que cela rendrait la marque peu éthique… Dans l’absolu, ce serait peut- être plus juste de ne pas leur donner plus de moyens… Oui, certainement. Mais c’est peut- être jouer avec le diable pour mieux régner aussi mais je trouve ça « bénéfique » (à prendre avec des pincettes) qu’Urban Decay (qui a su garder sa politique) soit dans un groupe aussi gros que l’Oréal pour diverses raisons. La première est qu’ils ont une bien plus large visibilité marketing presse (ils sont cités dans les magazines ce qui n’était pas le cas avant), cela peut permettre de « démocratiser » ou tout du moins de faire connaître le véganisme. Mais surtout, ils ont pu davantage développer leur gamme végane. Je sais que pour certains d’entre vous, cela parait peu éthique, et je le comprends, mais Urban Decay a quand même refusé le marché Chinois…  et ceci n’est pas un détail négligeable. Il s’agit effectivement d’un gros dilemme mais je crois aussi qu’il faille accepter le fait que l’on ne vive pas (encore) dans un monde vegan, que certaines provinces ne donnent pas accès à tant d’ouvertures sur différents sujets et que les demoiselles qui ne vivent pas sur Paris pourront tout de même se procurer du makeup vegan, facilement accessible sans avoir à chercher des heures voir des jours sur internet (même si je ferai de mon mieux pour vous faire découvrir des multitudes de marques avec une éthique certaine). Puis le groupe l’Oréal touche TOUT LE MONDE, de toutes classes confondues. Je trouve qu’il serait dommage de boycotter les marques véganes de ce groupe. Je pense sincèrement, et cela n’est que mon avis, qu’il faille leur montrer que seuls les produits cruelty- free et vegans nous interessent ! Nous sommes le pouvoir de décision. Chaque achat compte… ! N’oubliez jamais ça.

Il n’y a pas si longtemps, une personne postait sur facebook l’article de Beyoncé qui prônait le véganisme pour les mauvaises raisons (perte de poids, belle peau etc), disant que les « vrais » vegans ne devaient pas apprécier. Mon point de vue me force à dire et à penser que peu importe la manière dont on en parle, le tout est d’en parler. Beyoncé est aussi un produit marketing (triste à dire comme ça mais c’est pourtant vrai) qui a une influence ENORME sur le monde et qui pourrait faire évoluer les mentalités ou au moins, faire connaître ce mode de vie à certaines personnes qui pensent qu’il serait impossible de vivre, se nourrir sans utiliser les animaux… alors l’asscociation L’Oréal/ Urban Decay « devrait » être perçue ainsi, je pense.

Je ne sais pas si vous vous intéressez à la politique et aux lobbies (et sans entrer dans les détails parce que je ne veux pas que mon blog soit du grand n’importe quoi) mais les « petites marques » bien qu’elles soient formidables ne régneront jamais parmi les « rois du monde ». Les industries de produits en tout genre appartiennent souvent aux mêmes personnes, et ces lobbies là contrôlent absolument tout et on ne peut rien acheter sans donner de l’argent à ces personnes finalement… Alors soyons honnêtes, si l’on se met TOUTES à n’acheter QUE les produits cruelty- free, vegans même s’ils appartiennent au groupe l’Oréal et que le marché de produits testés sur les animaux venait à être en déclin, que pensez- vous qu’il se passera ? Le groupe n’agira surement jamais par éthique mais je pense tout de même que le but du jeu POUR NOUS est de démocratiser le véganisme. Mais attention, je me suis procurée ces produits dans le seul et unique but de refaire mon équipement professionnel, en d’autres termes, je n’incite personne à consommer de manière irréfléchie et contre éthique… Je préfère simplement consommer ces produits même si l’éthique n’est pas aboutie plutôt que les anciens produits qui constituaient mon ancienne malette de maquillage et qui étaient non seulement contre éthiques mais surtout avec cruauté. Et ces groupes sont là, ils existent et on ne peut pas faire comme s’ils n’étaient pas là.

Par contre, ne comprenez pas mes mots à l’envers. Je n’essaye pas de faire changer l’avis des jeunes filles qui m’ont fait la remarque ou de celles qui penseraient comme elles, parce que je comprends vraiment profondément ce qu’elles m’ont dit, et je ne pourrais jamais dire qu’elles ont tort ou que je ne suis pas d’accord.

Un jour il y aura des produits éthiques partout avec des chaînes, des enseignes, des marques éthiques et nous penserons à cette époque comme à un cauchemar. En attendant, nous ne vivons pas dans un monde vegan, il faut faire avec les moyens du bord. Je fais au mieux, en essayant d’être en accord avec mes convictions sans oublier de vous rappeler que le maquillage est mon métier. Cela paraît peut-être rien pour certains d’entre- vous mais je remplace 95% de mon matériel professionnel alors en plus du budget énorme que je dois y consacrer, je perds le confort de mes produits que je connaissais par coeur pour tel ou tel rendu, je dois m’habituer à d’autres marques, de nouveaux produits (et j’en suis très heureuse) mais ceci est mon métier que je ne sacrifierai pas non plus tout en restant fidèle à mes idées. Je n’ai pas envie de faire face à cela à chaque fois que j’utiliserai des marques véganes appartenant à l’Oréal. J’achète des produits « vegans » de marques pas véganes parfois, j’achète des pinceaux synthétiques de marques pas vraiment éthiques, le tout est de ne pas consommer des produits qui obligent les tests, ou qui contiennent des matières animales. Si on vivait dans un joli et juste monde, que les choses étaient faciles et sans embuche, ça se saurait et je ne serais surement pas en train d’écrire cet article. Je sais que je consomme responsable en faisant au mieux avec ce que le marché m’offre et c’est tout ce qui compte. Je consomme éthique du mieux que je peux, mais je reste humaine, j’ai aussi une vie (personnelle et professionnelle) à mener et bien que je m’attelle à la tâche végane avec passion, force et détermination, je ne dois pas perdre ma personne et mon âme en route en m’oubliant ou en sombrant dans les reproches et la culpabilité, c’est un combat déjà bien assez difficile comme ça.

MERCI pour tous ces mails que je reçois chaque jour de gens qui me disent que grâce à moi ils ont ouvert les yeux… Vous n’imaginez même pas à quel point ça me rend heureure. Et c’est ça qui me donne aussi du courage.

Merci de m’avoir lu et serrons nous tous les coudes en parlant calmement de nos désaccords pour nous faire réfléchir positivement les uns les autres.

Love,

Fanny

Bonsoir tout le monde,

Cet article n’était pas du tout prévu. Je travaille beaucoup en ce moment et parfois ça me fait du bien de ne juste pas penser… Mais je rentre du travail, je me mets sur Facebook et j’ai, pour une fois, réussi à regarder la vidéo en entier… surement parce que j’arrive à comprendre la détresse de cet homme puisqu’il parle, tandis que la détresse animale est muette et n’est transmise que par des images et des « sons », alors j’ai toujours le sentiment qu’elle est au level maximum… et c’est souvent le cas…

J’ai partagé cette vidéo sur Facebook… Je suis assez stupéfaite… personne n’a rien à dire, personne n’a cliqué sur la vidéo et personne n’est venu me prouver par A+B combien j’avais tort de ne pas manger de viande et combien j’étais une mauvaise personne pour les agriculteurs, pour tous ces gens qui travaillent et gagnent de l’argent autour du massacre d’un être… Pourquoi ? Parce que personne n’a le courage de la regarder et tous ces gens qui se voilent la face… alors je crois sincèrement que je n’ai pas de leçons à recevoir…  J’ai le coeur brisé…

Je vous invite à la regarder, attentivement et d’écouter ce monsieur… Elle n’est pas si dure mais surtout réaliste.

Merci à tous,

Fanny

 

 

Et je serai leur voix..

Coucou tout le monde 🙂

attn : cet article est très long, mais pour les courageux, je pense qu’il est nécessaire de le lire… Merci encore !

Je tenais à rédiger cet article après avoir marché pour la fermeture des abattoirs. Ce fut une bien belle journée, forte en émotions… J’ai rencontré des gens formidables, d’autres que je connaissais déjà (le fruit du hasard a fait que j’ai croisé une demoiselle, une autre Lucie, en photo plus bas avec la pancarte avec les poussins, avec qui je travaillais il y a une dizaine d’années quand je vivais encore en Moselle et à qui je prônais déjà l’alimentation sans viande, haha). J’étais accompagnée par mon amie Lucie (http://www.wearevege.com)… J’ai, bien évidemment, pleuré… si vous suivez mes aventures pour la cause animale, vous devez connaître ce petit détail à mon sujet haha mais j’ai aussi ri et j’ai passé une excellente journée 🙂 Tous les âges, tous les sexes… et toutes les espèces 😀

IMG_4481IMG_4453 IMG_4459 IMG_4465 rr IMG_4466IMG_4457IMG_4471IMG_4476LF

Mon article va peut- être être un peu direct et tranché mais je ne pourrais continuer mon blog sans vous faire partager mes pensées les plus profondes au sujet du véganisme. Je suis un peu fatiguée de toujours devoir « me retenir » de dire ce que je pense réellement pour ne pas heurter la sensibilité des plus insensibles… et du coup, pour ne pas me faire agresser, mais ça y est, nous y sommes…

Je veux être positive et m’ouvrir aux gens qui souhaitent que l’on s’ouvre à eux . Moi, je crois en l’humanité, je crois en l’individualité de l’homme… J’aime mon copain, mes parents, mes frères, mes amis. J’admire des étrangers pour leur combat, face à la maladie, face à un tas de toutes autres choses… en accord ou désaccord avec mes idées mais j’aime l’humain… Comment faire avancer le monde si on en pense que l’homme est la pire espèce, non, assez de ce genre de réflexions… L’homme est bon, l’homme est soucieux, comment croire en la vie, si de base, on accable l’homme ? Par contre, l’homme devrait revoir la portée de son amour et apprendre à se soucier des choses qui ne le touchent pas directement, car même si cela ne vous touche pas directement, cela touchera vos enfants, petits enfants et vos générations futures qui subiront les conséquences de vos actes… Alors, il faut changer sa vision des choses… mais l’homme dans sa généralité et en groupe, oui j’en conviens, est le plus destructeur pour sa propre planète, sa propre race et tous ses habitants…

Autour de moi, je n’ai que des gens qui s’investissent pour de jolies causes, par exemple, (et je suis fière de toi Maëlle, même si tu me manques beaucoup) mon amie Maëlle André (photographe de talent, oui aussi, avec qui j’ai clairement débuté dans le makeup mais surtout, avec qui j’ai shooté bons nombres de mes photos quand j’étais « modèle », trop de souvenirs et de sentiments) qui a quitté sa Belgique natale pour aller vivre au Népal et qui est elle aussi vegan, l’empathie humaine ne va pas sans l’empathie animale et vice versa… Soutenez son projet http://www.weartone.org
Nombre de mes amis sont investis dans de jolies causes et c’est comme ça et tous ensemble que les choses bougeront, pour tous et pour tout le monde et pas en essayant de deviner qui se bat pour la bonne ou la meilleure cause… !

Parfois les choses se compliquent face à la masse pour les raisons qui vont suivre…

J’entends et je lis trop d’aberrations au quotidien, trop de gens qui se mélangent les pinceaux, qui essayent de trouver la faille, de te décrédibiliser, je me demande vraiment pourquoi le véganisme dérange tant alors qu’il me paraît être une évidence… Pourquoi les gens cherchent- ils le respect lorsque ce sont les premiers à juger mon mode de vie et effectivement, pour reprendre un argument très prisé, chacun peut manger ce qu’il désire, à condition que ce désir n’entraine pas la souffrance d’autrui… mais voici ce que JE pense et ce qui suit n’engage que moi

Pour commencer, il faut savoir que ma démarche concerne en premier lieu les animaux, je suis pour la cause animale et comme répété bons nombres de fois, je suis militante activiste pour la libération animale.

Alors même si, évidemment je suis concernée et sensible à l’environnement, j’aimerais clairement que les gens arrêtent de m’attaquer sur le fait que de toutes façons, on « bouffe » des OGM… Je ne sais pas si ces gens ont compris le fond de mon combat… mais les OGM ? Il n’en est pas autrement pour ceux qui  continuent de manger de la viande, alors à quoi bon ? Oui, on mange des OGM, mais on conduit des voitures, des motos et des tracteurs qui polluent plus que de raison sans oublier de vous rappeler que la production industrielle de viande est la toute première cause de pollution, CO2 et gaz à effets de serre… Oui, on balance des pesticides sur nos fruits et légumes, oui Monsanto, oui Coca, oui Nutella, JE SAIS et j’en suis consternée tout autant que n’importe quelle autre personne et je fais des efforts AUSSI là dessus chaque jour… mais je vous parle de souffrances, de sang qui coule, de larmes déversées, d’êtres qui s’urinent dessus de peur, qui se pétrifient à la voix d’un homme, d’êtres sauvages qu’on a tellement maltraités qu’au lieu de réagir naturellement, ils se recroquevillent dans leur cage tellement ils ont peur et ils pleurent… et oui, je parle des animaux, capables et aptes à ressentir des choses, physiques ou mentales, comme n’importe quel autre être doté d’un cerveau et d’un système nerveux (sauf cas exceptionnels…). Vous en doutez ? Vous n’avez qu’à contempler le comportement de votre animal de compagnie et les réponses viendront toutes seules. Nous devons dire non au spécisme ! Un blanc ne vaut pas mieux qu’un noir, un homme ne vaut pas mieux qu’une femme, un chien ne vaut pas mieux qu’une vache, égalité pour tous !

68456965_cf2810f7fd

Je partage des videos vous êtes tous touchés et scandalisés. Mais ces vidéos ne sont pas exceptionnelles ni rares ! C’est tout ce qui se passe réellement aujourdhui en 2015 pour nos amis les animaux ici, en France, en Europe et ailleurs… Quand une personne qui mange de la viande me demande si je la vois comme une personne cruelle… Mon Dieu mais que sont ces clichés ? Il faut vraiment revoir ce que certains pensent des vegans, puisque VOUS vous sentez jugés… Je pense tout simplement que les gens qui mangent encore de la viande n’ont pas encore fait le lien, n’ont pas encore réalisé ce qu’il se passe de nos jours et c’est aussi pour cela que j’aiderai les animaux à vous montrer ce qu’il se passe vraiment pour eux. Pour vous montrer que notre société actuelle nous ment et fait réellement quelque chose de mal, elle nous cache tant de choses pour le profit et l’argent sans respecter la vie. Mais si je ne respectais pas les mangeurs de viande alors je serais bien seule au monde…. Et ce n’est pas les mangeurs de viande que je ne respecte pas mais toutes ces entreprises prêtent à tous les sacrifices sur le bien- être d’êtres vivants pour faire croire au peuple qu’il mange quelque chose de sain et sans souffrance derrière… et c’est aussi pour ces raisons (expliquées plus bas) que mes enfants seront vegan. Je n’expulserai jamais quelqu’un dans ce monde en lui apprenant à se nourrir par la souffrance d’autrui… Et encore une fois, cela n’engage que moi.

La chaîne alimentaire m’a t- on dit ?

La nature de l’homme, l’homme est un animal, puis c’est ce que l’on nous apprend à l’école… dans le fond, aaaah c’est bien vrai… mais arrêtons d’être hypocrites avec nous- mêmes… 2015 ? Implants mammaires, tatouages, colorations, vêtements à la mode, sans oublier notre iphone 6, nos supers bagnoles, nos vacances en exhibant nos supers corps sur lesquels on a travaillé au fitness toute l’année pour pouvoir poster nos photos sur instagram tout l’été, nos extensions, nos sorties au bar le plus branché, nos lunettes Dior, Chanel ou Prada pour se ranger à un certain niveau de la société, nos épilations au laser et nos extensions de cils pour être la plus belle démaquillée… T’as l’air de te sentir animal toi ? Bah clairement, pas moi ! Et j’aurais du mal à croire n’importe lequel d’entre vous qui dirait le contraire… 😉

Ouais je sais, les lions mangent des gazelles mais ils se sentent aussi le cul pour se reconnaitre et c’est pas pour ça qu’on le fait aussi… !

L’Afrique, elle par contre, qui subit la famine, à qui on pique sa terre pour cultiver notre blé pour nourrir NOTRE bétail, les Africains eux sont malades, ils ont faim, ils sont seuls… ils ne boivent presque pas et n’ont pas d’eau potable quand il nous faut, à nous, occidentaux 100 000 litres d’eau, 10 000 kilogrammes de blé (et 3 morts par malnutrition par jour dans les pays où ON s’impose pour pouvoir manger un bon Mc Do entre potes) pour produire un seul et unique kilogramme de boeuf… Alors eux, oui, les Africains (et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres) sont dans le besoin parce qu’eux, doivent réellement survivre… alors ne mélangeons pas tout et ne sortons pas les choses de leur contexte… Mais soyons honnêtes, malgré tout, c’est bien eux qui ne mangent pas suffisamment… ni viande, ni rien d’autre !

Et la fourrure, mais on a toujours porté de la fourrure…

Ouep, c’est pas faux, sauf qu’encore une fois, le froid de Paris, de la France ou bien même d’Europe élimine déjà le besoin « vital » de fourrure, puis bon on a toujours molesté des femmes avant que cela s’arrête et on a toujours esclavagé les hommes noirs avant que l’esclavage soit aboli… et quand bien même, on en a toujours porté… en 2015 on devrait avoir passé ce genre de raisonnements, ne pensez- vous pas ?

Stella McCartney ou Lolita Lempicka, qui sont des figures emblématiques de la mode et de la cosmétique et qui sont engagées pour la cause animale en utilisant ni vraie fourrure, ni vrai cuir ni ingrédient de provenance animale, ni tests sur les animaux… Bluffant n’est- ce pas ?

33-stella-mccartney-683x1024

Un effet de mode ?

Sans doute… j’aurais plutôt tendance à dire « éveillement général des consciences »… l’autre jour sur Facebook, j’ai lu un commentaire d’une demoiselle qui se disait vegan depuis une dizaine d’années et qui se voyait scandalisée par ce soudain mouvement, que certaines célébrités prônent le véganisme et que cela devient un mouvement à la mode… euh, comment vous dire ? Je crois que, dans ce cas, nous ne défendons pas le même véganisme bien que je sois vegan depuis bien moins longtemps que 10 ans… Quand, le fait de faire tes courses et de voir des animaux morts sous- vide te scandalisent, quand la société actuelle fait souffrir des milliards d’animaux tous les jours sans que la masse ne réagisse et que par conséquent, tu en souffres réellement tous les jours et quand certains discours sont tout aussi scandaleux tels que « la chaîne alimentaire » ou toutes autres, excusez le terme, conneries, tu n’as envie que d’une chose… QUE CE FOUTU MOUVEMENT DEVIENNE ALORS UNE MODE, que le monde entier en parle et révèle la vérité des abattoirs et des élevages industriels de masse… que la vérité soit révélée aux maitresses de famille qui cuisinent… Pour exemple, ma propre Maman qui mange de la viande et qui, jusque là, ne faisait pas le lien entre ces mignonnes bêtes (oui, c’est pourtant vrai, elle adore les animaux) et ce qu’elle a dans son assiette puisque la société lui cache… en lui montrant ce qu’il se passe réellement, en lui montrant la vérité atroce de la vie animale en 2015 elle commence à prendre conscience que ce qu’elle mange est mal et contre tous (ses) principes. Et pourtant, bien sur qu’elle aime la viande, sans étonnement que MOI AUSSI mais à quel prix et au détriment d’une autre vie ? Alors ça, plus jamais… Eveillez votre conscience… Puis quelle incohérence, on peut aller en prison pour avoir maltraité un chat (que les choses ne soient pas mal interprétées, je suis totalement pour) mais savez- vous à quel point les autres animaux (vaches, cochons, moutons, chèvres…) souffrent chaque jour… fin je veux dire, mince alors le monde, la France, la société ?! Que vous faut- il ? Un animal mignon mérite- il un meilleur traitement ? Est- ce qu’un animal qui demande moins d’attentions ou qui ne remplit pas nos critères d’animal domestique, est digne d’un mauvais traitement ? Pourquoi est- ce si choquant de voir un chien maltraité et mangé en Chine, mais cela ne choque personne pour une vache en Europe ? Revoyez votre façon de voir les choses en faisant face à toutes les contradictions de notre société !

Une clope, un joint, de l’alcool, un MC do… cela ne choque personne, mais tout à coup, devenir vegan est mauvais pour la santé ?

CEleDMwW8AQvwhM

Le véganisme, un mode de vie extrême ?

Pour moi, ce qui est extrême c’est ce que l’on fait vivre à des êtres vivants. Les utiliser à des fins commerciales, les monnayer comme de simples objets, les élever en batterie et voir leur petit minois pour ensuite les voir morts, accrochés, démembrés et séchés pour en faire, par exemple, du jambon de Parme. C’est les entasser par milliers dans des caisses, dans lesquelles ils n’ont pas la place pour bouger, les épuiser et leur demander de produire encore et toujours. Forcer des femelles à avoir de plus en plus de portées pour qu’elles produisent du lait qui est censé nourrir ses petits alors qu’on les sépare pour pouvoir prendre leur lait et le donner aux humains, les vaches laitières, mais quelle blague ! « PAS TA MERE ? PAS TON LAIT ! » c’est aussi simple que ça ! Les voir partir à l’abattoir dans ce long couloir de la mort où ils avancent à reculons, en s’urinant dessus tellement ils sont terrifiés en entendant les cris de l’animal juste avant eux qui vient de se faire abattre…  et ça, c’est pas de la souffrance mentale pour l’animal ? Comment ne pas être blessés, terrifiés, outrés et scandalisés ?

Oui, mais il y a encore des élevages traditionnels… ah ouais, mais non, déjà, pour nourrir 7 milliards d’hommes avec des animaux élevés dans de bonnes conditions (quoi que, être élevés pour être tués, je ne sais pas si c’est mieux), cela voudrait dire que chaque homme ne pourrait manger que 10 fois de la viande dans toute sa vie…

Et puis la condition de l’homme, parlons- en justement… Ne pensez- vous pas que les hommes et les femmes qui font le sale boulot à notre place, ne seraient pas plus heureux à produire des alternatives végétales plutôt que de retirer les vies de milliers d’animaux ? Vous, vous là, qui allez faire vos courses demain dans un supermarché… Vous les voyez seulement dans un emballage sous- vide, ils sont transparents, vous ne les voyez pas et vous ne voyez pas leur âme pourtant ils ont eu une vie, aussi courte fut- elle… Mais eux, ces gens qui font le sale boulot à notre place, ceux qui ont pour mission de tuer, dépeucer, couper et démembrer les êtres qu’ils viennent tout juste de voir vivants avec un regard vide de peur et désespoir… Eux, ceux là, ils voient leurs yeux, entendent leur voix, leurs cris de détresse, de peur mais aussi de souffrance… Et c’est eux qui les ont tués et qui rentrent chez eux avec ça le soir et dans la plupart des cas, ces gens là font ce métier par nécessité et certainement pas par passion… Etre vegan, ma foi, ne veut dire préférer les animaux aux humains, cette théorie non plus ne tient pas la route selon moi, car sans l’homme, bien qu’il soit à l’origine du mal de ce monde, sans lui, il ne pourrait pas non plus y avoir de changements positifs… Mais croyez moi, de bons humains avec une belle âme et un bon coeur, ça existe et j’en connais… Par contre, je me pose une question… Certains ont l’air de croire que la cause animale passe avant la cause humaine pour les vegans mais, pour ma part, pas vraiment… La seule chose étant est que les conditions de l’homme ne cessent de s’améliorer, on travaille sur les conditions de l’homme au travail, dans sa vie priée, professionnelle et sociale et c’est bien, et j’en profite aussi, n’est- ce pas ? Mais l’animal dans tout ça ? Ne pensez- vous pas qu’à un moment il doit aussi y trouver son compte ? Parce que sauf votre respect, il est le seul être vivant à voir ses conditions de vie diminuées au fil des années et des siècles et ce, dans le monde entier… Un jour, on regardera en arrière et on se rendra compte de toute cette barbarie… Et j’en conviens, des humains sont encore laissés pour compte en ce bas monde, mais il ne s’agit de hiérarchie à savoir qui de l’homme ou de l’animal mérite que l’on s’occupe de lui… mais si vous m’avez bien lu, vous avez déjà compris mon raisonnement… homme = animal, animal = homme

superthumb

A la conférence L214, il y a quelques semaines maintenant, un homme qui travaillait dans un abattoir a témoigné. Les sanglots de sa voix et son discours m’ont fait pleurer plus que de raison, sans que je puisse m’arrêter pendant de longues minutes. Il racontait à quel point sa vie a été abominable, à quel point il ne se le pardonnera jamais et à quel point ça a laissé des séquelles dans son esprit et dans sa vie. Il a, dorénavant, écrit un livre, et est devenu vegan.

Après avoir entendu que nous étions supérieurs aux animaux (sans ce qui suit, cela est déjà choquant mais attendez, ça n’est pas le pire… ) parce qu’ils ne construisent pas d’autoroute, ne cuisinent pas et ne placent pas d’argent à la banque (oui, vous avez bien lu, ceci étant la plus hilarante des choses que je n’ai jamais entendu) voici un autre (faux) argument que j’ai pu lire sur une de mes pages récemment, avec le commentaire de la demoiselle… je suis pour la destruction d’une profession… MON DIEU ! Savez- vous à quel point cette chose ci a pu traversé mon esprit pendant de longues heures en me demandant comment, nom d’un chien, on peut penser comme ça ?

IMG_4432

Je veux détruire un métier qui nourrit le monde entier ? Mais quelle aberration… ! C’est le plus gros et long génocide jamais connu et approuvé par LA PLANETE ENTIERE… Mais il faut tout de même revoir le problème dans l’autre sens, non ? Pour commencer et pour recentrer le débât, je ne suis pas pour la destruction d’une profession mais plutôt pour la libération animale…  Juste une petite nuance… Et comme si les choses se feraient de manière si radicale sans penser aux êtres humains… Franchement, parfois, il est tout de même difficile de garder son calme quand j’entends des choses aussi… bêtes ! Je ne demande pas de sauver les animaux et de laisser les gens pour compte… il faut être logique et rationaliser ses pensées et paroles. Mais une autre question me vient à l’esprit… Est- ce qu’aujourd’hui, en 2015 en France, vous vous demandez ou vous êtes- vous déjà posé la question… comment les marchands d’hommes noirs se sont remis économiquement et socialement parlant de l’abolition de l’esclavage ? Vous allez me dire que vous vous en moquez, évidemment, puisque l’important là dedans c’est que les populations noires ne soient plus diminuées à l’esclavage !

Comment peut- elle comparer l’esclavage aux animaux ? Ah si, toi, je t’ai vu t’as levé les yeux au ciel… 🙂 Et bien quelle est la différence entre un homme et un animal ? Mis à part ce que la morale humaine dicte et ses lois qui décrètent que les animaux sont « inférieurs », concrètement, qu’est ce qui les rend inférieurs ? C’est sur que face à 10 000 euros, on observera une attitude totalement différente entre un homme et un animal, mais vous êtes vous déjà posé la question de savoir quelle sera la différence entre un homme et un animal si l’un ou l’autre prend une balle, un coup de couteau ou si on les battait… ? Au lieu de râler, d’être scandalisé, il faudrait que chacun réfléchisse à cela avec soi- même et avec sa propre conscience, sans l’effet de groupe et sans demander l’avis de vos amis, juste posé avec vous- même… Je pense clairement qu’un être tel que l’homme qui a évolué différemment des autres êtres qui est pourvu d’empathie et de compassion (et normalement d’intelligence), devrait protéger les plus faibles (et attention, je n’ai pas dit inférieurs)… Mais croyez- moi, s’il faut que je me batte et que je lutte pour les êtres sans voix, alors je le ferai et je serai leur voix… !

Ensuite, elle me parle de maquillage et de graisse de baleine, bon, mis à part le fait que nous sommes en 2015 (-_-), n’oublions pas que j’utilise des cosmétiques vegan dorénavant mais tout de même j’ai du mal à saisir. Pourquoi les gens en désaccord avec le véganisme, ne peuvent s’empêcher de chercher LA faille, (les cosmétiques, les médicaments, les Nike que je porte (les enfants en Chine ne travaillent plus depuis une quinzaine d’années – juste FYI – même si, le souci n’est pas réglé partout) ou tout autre sujet ?). Vous ne pouvez vous imaginer combien de soit disants bénévoles pour les restos du coeur j’ai dorénavant rencontré. Comme si un vegan se fichait de la cause humaine, comme si le vegan avait pour mission de sauver toutes les causes du monde et de se sentir concerné par tout sinon, il n’est juste pas « crédible » et comme si celui qui est en désaccord avec la cause animale était de toutes façons mieux évalué à l’échelle humaine s’il est investi pour une cause humaine ou d’ailleurs, même s’il ne fait rien pour personne… ? Désolée les gars, mais ce n’est pas comme ça que ça marche… et en mon âme et conscience, je fais aussi des choses (et même beaucoup) pour les humains…

Mais aussi, comment avancer que nous avons un besoin vital de viande et de chaire animale quand la demoiselle qui tape ce texte à ce moment précis, donc MOI- MÊME est vegan et en bonne santé ? Les vegans prouvent par leur simple existence, au monde entier, que la viande n’est pas vitale à l’être humain… Si vous pensez qu’un vegan ne mange que des légumes et de la salade sans jamais apprécier ce qu’il mange, vous vous trompez tellement… et clairement, votre corps ne demande pas de viande, non vous n’êtes pas un félin, votre corps demande des forces, donc des proteines qui peuvent être trouvés dans des tonnes de végétaux et légumineuses… Et si en ayant été végétarien, vous êtes tombés malade, c’est pas parce que vous n’avez pas mangé de viande mais parce que vous ne savez pas vous alimenter correctement sans viande, cela demande du temps… cf mes précédents articles (article sur mes recettes et idées de plats à venir)

N’oubliez juste pas que vous avez les pleins pouvoirs et les pleins contrôles sur votre manière de consommer et d’acheter… L’alimentation vegan ou végétarienne n’est pas forcément plus chère, contrairement aux idées reçues mais je me dois de vous rappeler aussi que la viande bon marché est tout sauf bonne pour votre santé… Pas de demande, pas d’offre… A méditer…

L’homme a toujours eu besoin de se sentir au dessus… Au dessus de qui ? De quoi ? Et pourquoi ?

On a eu l’esclavage. Le blanc qui se pense au dessus du noir. Scandaleux. Honteux. Puis les guerres, civiles ou de religions (qui sont toujours là pour certains pays d’ailleurs). Un des exemples les plus représentatifs ou alors que tout le monde connaît… Hitler, qui se pensait mieux qu’un Juif, et qui prônait les cheveux blonds et les yeux bleus quand cet imbécile avait les cheveux et yeux foncés. Et les hétérosexuels qui se croient plus sains, plus propres et plus normaux que les homosexuels… ?! Allez savoir ! Puis l’homme qui se pense au dessus de la femme, et ce depuis des siècles, en 2015, c’en est toujours pas fini. Les demoiselles, je pense, à 99% se reconnaitront là dedans, le harcèlement de rue, l’été est insupportable pour nous (pire encore si t’as des tattoos). Mais la planète ENTIERE, hommes, femmes, enfants se pensent au dessus des animaux ! Imaginez vous avoir la planète entière contre vous, les lois, les gouvernements, rien n’est de votre côté alors que vous ne pouvez pas parler, ni vous défendre, vous êtes faibles et vous n’avez plus qu’à subir et à vous soumettre aux choix et décisions d’un peuple… L’homme a des lois, une morale, il nait et grandit dans une société qui le formate à se dire que l’animal est l’être inférieur. Mais savez- vous que sans eux, l’humain ne serait pas ? L’animal fait tourner et régule la planète quand l’humain dérègle celle- ci, bien que cela devienne compliqué à tel point on a flingué notre propre planète… On me parle de nature et de chaine alimentaire, nature avez- vous dit ? Quand des abeilles, jusqu’ici sous estimées, sont en voie de disparition à cause des pesticides, sans abeille, plus de pollen, sans pollen, plus de fleurs, ni de fruits et légumes… mais quelle catastrophe ! Quand nos animaux ne savent plus s’accoupler sans l’aide de l’homme ? Quand une truie pèse 2 fois son poids « naturel » et qu’elle met à bas 2 fois plus de porcs qu’il y a quelques années en arrière ? Quand une vache produit 3 fois plus de lait qu’en 1950 (et je ne vous parle pas d’évolution… je vous parle d’animaux « modifiés » pour que l’homme puisse consommer encore et toujours) ? Quand nos animaux connaissent l’entassement comme dans un camp de concentration, ne voient pas la lumière du jour et vivent dans leurs éxcrements? Qu’ils sont si stressés qu’ils se mangent entre eux et qu’au lieu d’améliorer leurs conditions de vie on préfère leur retirer leurs griffes, bec, crocs, cornes et j’en passe pour ne pas qu’ils se blessent et alors ne pas perdre en rendement ? Quand ils sont malades à cause de l’entassement qu’on leur file des anti- biotiques pour ne pas perdre en production que VOUS ingurgitez (et vos enfants) de la chaire d’animaux bourrés aux médicaments ? C’est un marché et une industrie d’êtres vivants ! Redites vous ça plusieurs fois dans votre tête, visualisez la chose et revoyez votre raisonnement.

Aujourd’hui j’ai rencontré des gens formidables, des enfants fiers d’eux, des enfants végétariens et d’autres vegans… c’est BEAU mais alors on m’a dit qu’il était scandaleux de leur imposer cela… sauf votre respect, peu importe si l’on donne de la viande à nos enfants ou non, la vérité est que peu importe le choix, qui d’ailleurs ne regarde que les parents, on leur « impose » de toutes façons notre manière de voir les choses… sauf que… encore une fois, je pencherais vers le choix vegan, autant leur « imposer » quelque chose qui ne fasse souffrir personne…

Ceci est mon mot de la fin, on est doté d’empathie et de compassion, faites fonctionner le coeur de l’humain que vous êtes et dites vous une chose… JE NE FAIS PAS AUX AUTRES CE QUE JE N’AIMERAIS PAS QUE L’ON ME FASSE… Je crois en l’humain… et sur ces belles paroles, je vous laisse sur ma tête de fatiguée, ce fut une journée éprouvante, et surtout, merci de m’avoir lu jusque là 🙂

Belle soirée à tous !

Plein d’amour et toujours du fond du coeur…

Fanny

IMG_4487